La taxe agricole unifiée en Russie

La taxe agricole unifiée en Russie

La Russie est le plus grand pays du monde et c’est pourquoi les agriculteurs de pays où les terres sont plus rares, comme les Pays-Bas, s’intéressent souvent à cette « terre d’opportunités ». Dans cet article de blog, j’expliquerai comment les activités agricoles sont taxées en Russie. Si vous souhaitez posséder des terres en Russie en tant qu’étranger, je vous recommande de lire également mon article sur les restrictions à la propriété foncière étrangère en Russie.

En Russie, l’agriculture est l’un des secteurs les plus importants de l’économie. La culture des plantes est considérée comme l’orientation principale, représentant la majorité de la production agricole. Parmi les principales cultures, on peut citer : les céréales, les pommes de terre, le soja et les légumes.

Depuis de nombreuses années, le gouvernement russe cherche à stimuler l’agriculture en Russie. Il a notamment essayé de le faire à l’aide d’un régime fiscal spécial : la taxe agricole unifiée.

Dans cet article, nous souhaitons examiner qui peut appliquer ce régime fiscal, quelles sont les limitations existantes et, surtout, quels sont les avantages de l’application d’une telle taxe.

Sur cette page

Quels sont les systèmes fiscaux en vigueur en Russie ?

Au départ, toutes les sociétés et tous les entrepreneurs doivent choisir un système fiscal selon lequel ils paieront des impôts et des cotisations d’assurance. Ce choix détermine le nombre et le montant des paiements, ainsi que leur fréquence. Il est donc important, dès le départ, de comprendre quels sont les régimes fiscaux qui conviennent à la société ou à l’entrepreneur et qui seront les plus avantageux pour eux.

En Russie, il existe six régimes fiscaux :

Système général d’imposition – SGI ;

Système fiscal simplifié 

Taxe agricole unique;

Système d’imposition des brevets;

L’impôt sur le revenu des personnes physiques;

Système d’imposition automatique

Quel que soit le régime fiscal, si une entreprise ou un entrepreneur individuel emploie des salariés, l’employeur paie l’impôt sur le revenu des personnes physiques (13 % du revenu du salarié) et les cotisations aux caisses. Consultez cet article de blog pour avoir une vue d’ensemble de ce que coûte l’embauche d’un salarié en Russie.

Le système général de taxation (SGT)

Le SGT est un système universel qui peut être utilisé par tous les entrepreneurs et toutes les sociétés sans restrictions. Le régime général est automatiquement établi pour toutes les sociétés et tous les entrepreneurs individuels s’ils n’en ont pas choisi un autre. Les principaux impôts relevant du SMT sont la TVA, l’impôt sur les sociétés pour les personnes morales, l’impôt sur le revenu des personnes physiques pour les entrepreneurs individuels et l’impôt foncier.

TVA : 0 % – pour la vente de biens destinés à l’exportation ; 10 % – pour la vente de produits alimentaires, d’articles pour enfants, de périodiques et de produits médicaux ; 20 % – dans tous les autres cas. 

Impôt sur le revenu des sociétés : Pour les sociétés à responsabilité limitée – 20 %, le revenu imposable étant réduit des dépenses. Les entrepreneurs individuels ne paient pas d’impôt sur les sociétés.

Impôts fonciers (si ces biens existent) : Impôt sur la propriété, impôt foncier, impôt sur les véhicules. Les taux d’imposition sont fixés par les lois des sujets de la Fédération de Russie. Par exemple, le taux moyen de l’impôt foncier est de 2 %, mais dans certaines régions, il peut être inférieur.

Le régime fiscal simplifié 

Le régime fiscal simplifié est un régime fiscal spécial conçu pour les petites et moyennes entreprises. La charge fiscale qui en résulte est nettement inférieure à celle du régime fiscal général.
Les entreprises ne peuvent pas appliquer le régime fiscal simplifié si:

  • La part de participation des autres organisations dépasse 25 %;
  • l’entreprise a des succursales;
  • Les entreprises et les entrepreneurs individuels exerçant certains types d’activités, tels que les banques, les assureurs, les fonds de pension non étatiques, les prêteurs sur gages, les fonds d’investissement.

Who can apply Le régime fiscal simplifié?

Les entreprises dont le revenu annuel ne dépasse pas 164,4 millions de roubles et dont l’effectif moyen ne dépasse pas 100 personnes.

Le régime fiscal simplifié prévoit le paiement d’un impôt général qui remplace l’impôt sur le revenu des sociétés pour les entreprises et l’impôt sur le revenu des personnes physiques pour les entrepreneurs individuels :

  • – l’impôt sur le revenu des sociétés pour les entreprises, l’impôt sur le revenu des personnes physiques pour les entrepreneurs individuels ;
  • – la TVA sur les opérations nationales
  • – L’impôt foncier pour les organisations, basé sur la valeur annuelle moyenne, et pour les entrepreneurs individuels, l’impôt foncier sur les biens immobiliers utilisés dans le cadre de l’activité professionnelle.

La méthode de calcul et le taux d’imposition dépendent de l’objet d’imposition choisi. Dans le cadre de l’USN, il peut y en avoir deux :

  • – Revenus – 6 % ;
  • – Revenus diminués des dépenses – 15 %.

Les sociétés et les entrepreneurs individuels relevant de Le régime fiscal simplifié n’ont pas à payer d’impôt foncier. Peu importe quand et comment les biens immobiliers commerciaux ont été achetés – si un entrepreneur travaille avec ces biens, il n’a pas besoin de payer de taxe. Toutefois, une déclaration spéciale doit être soumise à l’administration fiscale concernant ces biens immobiliers. L’exonération de la taxe foncière ne s’applique pas si le bien est inclus dans la liste des biens immobiliers soumis à la taxe foncière sur la base de la valeur cadastrale. Il s’agit d’immeubles et de locaux destinés à des bureaux, des magasins, des établissements de restauration, des services domestiques. Chaque année, l’organisme habilité dresse la liste de ces exceptions et la publie sur les sites officiels accessibles sur internet.

Le système de la taxe sur les brevets

Le système de taxation des brevets implique que les entrepreneurs acquièrent un brevet, c’est-à-dire le droit d’exercer un type d’activité spécifique. L’entrepreneur paie un montant fixe basé sur la durée de validité du brevet.

Qui peut appliquer le régime fiscal des brevets ? Les entrepreneurs individuels qui satisfont aux restrictions établies et qui ont déposé une demande de brevet. Les limites et les restrictions sont les suivantes

Le nombre d’employés ne doit pas dépasser 15 personnes.

Le revenu annuel ne doit pas dépasser 60 millions de roubles.

Les entrepreneurs individuels exercent un type d’activité spécifique – la liste complète des activités éligibles au système d’imposition des brevets dans la région du contribuable est décrite dans une loi spéciale. Cette liste est assez longue, mais voici quelques exemples : services de photographie, services de traduction écrite et orale, développement de logiciels informatiques, production de produits de boulangerie et de pâtisserie, et bien d’autres encore.

Quelles taxes les entrepreneurs individuels appliquant le système de taxation des brevets doivent-ils payer ? Dans le cadre du système de taxation des brevets, les entrepreneurs ne paient que le coût du brevet. Il remplace l’impôt sur le revenu des personnes physiques, la TVA sur les transactions intérieures et l’impôt foncier sur les biens immobiliers utilisés dans le cadre des activités couvertes par le brevet.

Impôt sur les revenus professionnels

L’impôt sur les revenus professionnels est un régime fiscal spécial pour les personnes qui ne s’enregistrent pas comme entrepreneurs individuels.

Conditions d’application de l’impôt sur les revenus professionnels I :

Pas d’employés travaillant sous contrat de travail.

Le revenu annuel ne doit pas dépasser 2,4 millions de roubles.

En outre, certains types d’activités sont interdits dans le cadre de l’impôt sur les revenus professionnels, tels que l’extraction et la vente de minéraux ou la revente de biens.

Quels sont les impôts à payer et à quel moment ? Dans le cadre de ce régime, les particuliers paient un impôt unique sur les revenus professionnels. Taux de l’impôt sur les revenus professionnels :

4 % si les revenus sont perçus par des particuliers.

6 % si les revenus sont perçus par des personnes morales.

Nous avons également abordé brièvement ce régime fiscal dans notre article de blog sur la collaboration avec un freelance russe depuis l’étranger.

Système de taxation automatique

Le système de taxation automatique est un régime fiscal expérimental pour les petites entreprises. Jusqu’au 31 décembre 2027, il n’est applicable qu’à Moscou et dans la région de Moscou, dans la République du Tatarstan et dans la région de Kalouga.

Qui peut appliquer le système d’imposition automatique ?

Les personnes morales ou les entrepreneurs individuels qui remplissent un certain nombre d’exigences et qui ont soumis la notification appropriée aux autorités fiscales.

Conditions d’application du système d’imposition automatique :

  • Nombre d’employés : pas plus de 5.
  • Revenu annuel : pas plus de 60 millions de roubles.
  • Salaires des employés : pas plus de 5 millions de roubles par personne et par an.
  • Valeur résiduelle des actifs fixes de l’entreprise : pas plus de 150 millions de roubles.
  • Participation d’autres organisations au capital social de l’entreprise : pas plus de 25 %.
  • Les salaires sont payés uniquement en nature.
  • Le compte courant est ouvert dans une banque agréée.
  • Il n’y a pas de succursales ou d’unités distinctes.
  • Le contribuable n’applique pas d’autres régimes fiscaux spéciaux.

Dans le cadre du système d’imposition automatique, les contribuables paient un impôt général. Comme pour l’UTII, le taux d’imposition dépend de l’objet d’imposition choisi – « Revenu » ou « Revenu moins dépenses ».

Le taux pour l’objet « revenu » est de 8 %, et pour l’objet « revenu moins dépenses », il est de 20 %.

Taxe agricole unifiée

Qui peut appliquer la taxe agricole unifiée ?

La taxe agricole unifiée peut être appliquée par les organisations et les entrepreneurs individuels engagés dans la production agricole, ainsi que par ceux qui fournissent des services aux producteurs agricoles dans le domaine de la culture et de l’élevage. Les producteurs agricoles sont reconnus comme des organisations et des entrepreneurs individuels engagés dans la production agricole, dans sa transformation primaire et ultérieure (industrielle) et dans la vente de cette production.

Les produits agricoles sont des produits de la production végétale de l’agriculture et de la sylviculture, des produits de l’élevage qui ont subi une transformation technologique pour préserver la qualité et assurer un stockage à long terme, utilisés comme matières premières dans une transformation (industrielle) ultérieure, ou vendus aux consommateurs sans autre transformation.

Liste des produits auxquels la taxe agricole unifiée peut être appliquée

La liste des produits agricoles est définie dans la résolution du gouvernement de la Fédération de Russie :

  • – Les céréales (blé, orge, avoine, maïs, riz) et les légumineuses (pois, haricots, pois chiches et soja).
  • – Le coton et le lin, les arachides, le tournesol, la canne à sucre, la betterave à sucre, le tabac, etc.
  • – Fruits, raisins, cultures pérennes et produits de la floriculture
  • – Bétail, produits porcins, ovins et caprins
  • – Produits de la volaille
  • – Produits du cheval, de l’âne et du mulet (y compris les chevaux)
  • – Produits dérivés du renne et du chameau
  • – Élevage de lapins, élevage d’animaux à fourrure
  • – Pisciculture, apiculture, sériciculture, insémination artificielle
  • – Autres produits de l’élevage
  • – Produits de la pêche commerciale

Produits soumis à des restrictions dans le cadre de la taxe agricole unifiée

Les produits soumis à accises ne peuvent pas faire l’objet d’échanges. Toutefois, les raisins, le vin, le vin mousseux (champagne), le matériel viticole et le moût de raisin provenant de la production propre font partie des exceptions.

Il s’agit des entités qui ne peuvent pas appliquer la taxe agricole unifiée:

– Les sociétés et les entrepreneurs individuels qui ne produisent pas de produits agricoles mais les transforment seulement.

– Les sociétés et les entrepreneurs individuels qui produisent des marchandises soumises à accises, à l’exception des producteurs de raisin et des producteurs de produits vinicoles fabriqués à partir de leur propre raisin.

– Les représentants de l’industrie du jeu.

– Les institutions publiques, budgétaires et autonomes.

La revente de produits agricoles n’est pas considérée comme une activité agricole.

Si une organisation ou un entrepreneur individuel s’engage dans la revente plutôt que dans la production de produits agricoles, ils ne sont pas éligibles à ce régime fiscal.

Une autre condition importante est qu’au moins 70 % des revenus proviennent de la vente de leurs propres produits agricoles, de produits de première transformation ou de la fourniture de services auxiliaires à d’autres producteurs agricoles. Pour calculer correctement ce pourcentage, vous pouvez utiliser la formule suivante :

Revenu des produits agricoles propres : Revenu total X 100%

Si ce pourcentage est égal ou supérieur à 70 %, vous remplissez les conditions requises pour bénéficier de ce régime spécial.

Nombre maximum d’employés dans ce régime fiscal

En outre, le nombre moyen de salariés de l’entreprise ne doit pas dépasser 300.

Quels taux d’imposition les entrepreneurs individuels (EI) et les organisations doivent-ils payer lorsqu’ils appliquent la taxe agricole unifiée?

La taxe agricole unifiée remplace l’impôt sur le revenu des sociétés et l’impôt foncier sur les biens immobiliers utilisés dans l’agriculture.

En règle générale, le taux de la taxe agricole unifiée est de 6 %.

La formule de calcul de l’impôt agricole unifié est la suivante : Montant de l’impôt agricole unifié (paiement anticipé de l’impôt) = base d’imposition × taux d’imposition.

La base d’imposition est calculée comme suit : revenus perçus au cours de l’année (ou du semestre) – dépenses encourues au cours de l’année (ou du semestre).

La Russie compte de nombreuses régions, qui peuvent être classées en républiques, territoires, régions, villes fédérales et districts autonomes. Ces régions ont des droits et des obligations différents, qui affectent leurs structures politiques, économiques et sociales. Par exemple, dans une région, le taux d’imposition peut être différent de celui d’une autre région en raison d’une décision des autorités d’abaisser le taux pour attirer les agriculteurs.

Le tableau ci-dessous indique les régions où le taux d’imposition agricole est inférieur au taux normal. Dans toutes les autres régions, le taux normal s’applique.

Dans le tableau ci-dessous, les régions marquées d’un astérisque (*) indiquent que ce taux ne s’applique qu’aux résidents de ce territoire.

La taxe agricole unifiée est payée par le contribuable comme suit :

– Avant le 28 juillet : Paiement anticipé pour le premier semestre de l’année.

– Au plus tard le 28 mars de l’année suivante après la période d’imposition : Le montant restant de la taxe unifiée moins les paiements anticipés.

L’impôt sur la propriété des producteurs agricoles

Les entrepreneurs qui utilisent la taxe agricole unifiée sont exonérés de la taxe foncière. Il existe toutefois des exceptions.

À partir de 2018, seuls les biens directement impliqués dans les activités agricoles sont exonérés d’impôt. Cela comprend les actifs utilisés dans la production, la transformation et la vente de produits agricoles ou dans la prestation de services à d’autres producteurs agricoles. Auparavant, cette disposition n’était pas précisée.

Les biens des producteurs agricoles peuvent être divisés en deux groupes. L’un est directement utilisé pour la production, comme les tracteurs, le matériel d’ensemencement, etc. L’autre est auxiliaire et comprend les entrepôts, les garages, etc. L’exonération fiscale s’applique aux deux groupes. Toutefois, l’exonération ne s’applique pas aux bureaux, dortoirs, bâtiments administratifs et autres biens immobiliers similaires.

Exemple de calcul de l’impôt foncier :

Une entreprise possède un entrepôt d’une valeur cadastrale de 5 000 000 ₽. Le taux d’imposition dans la région est de 2 %. Chaque trimestre et à la fin de l’année, l’entreprise paiera : 5,000,000 × 2% / 4 = 25,000 ₽. Si l’entreprise applique la taxe agricole unifiée, l’entrepôt sera considéré comme une propriété agricole utilisée pour la production, et l’entreprise sera exemptée du paiement de cette taxe.

Taxe sur la valeur ajoutée pour les producteurs agricoles

À compter du 1er janvier 2019, les producteurs agricoles soumis au régime spécial sont tenus de payer la taxe sur la valeur ajoutée au budget. Cette obligation a été établie par la loi fédérale n ° 335-FZ du 27 novembre 2017, modifiant le Code des impôts. Auparavant, le Code des impôts de la Fédération de Russie prévoyait une exonération de TVA pour les contribuables fiscaux agricoles unifiés. L’exception était la taxe payée au budget lors de l’importation de produits importés. Désormais, les entreprises et les entrepreneurs individuels relevant de l’UNITÉ doivent traiter tous les documents nécessaires en tant que contribuables à la TVA.

Exonération De La Taxe Sur La Valeur Ajoutée au titre de la Taxe Agricole Unifiée

Les entreprises soumises à l’Impôt Agricole unifié ont le droit d’être exonérées du paiement de la Taxe sur la valeur Ajoutée lors de l’application de l’Impôt Agricole unifié . Ceci est possible dans les situations suivantes:

Pour les nouvelles entreprises, la notification d’exonération de la Taxe sur la valeur Ajoutée et la notification du début des travaux sous le régime spécial s’appliquent à la même année civile. Si une nouvelle organisation ne passe pas immédiatement à la Taxe agricole unifiée, elle aura le droit de demander une exonération de la Taxe sur la valeur ajoutée trois mois après être devenue un contribuable ordinaire. Pour les entreprises existantes, respect de la norme de recettes pour les activités agricoles. Par exemple, pour bénéficier de l’exonération de la Taxe sur la valeur ajoutée en 2023, les revenus sans taxe en 2022 ne devraient pas dépasser 60 millions de roubles par an.

Aspects Négatifs De L’Application De L’Impôt Agricole Unifié

1) Il n’est pas possible d’échanger des produits soumis à accises sous ce régime fiscal (avec des exceptions telles que le raisin, le vin, le vin mousseux (champagne), les matières viticoles et le moût de raisin provenant de sa propre production de raisin.)

2) Si le droit d’utiliser l’UAT est perdu, ce qui peut se produire en cas de violations telles que:

  • Par exemple, si une entreprise cesse de produire des biens et commence à les revendre.
  • Si la condition exigeant qu’au moins 70% des revenus proviennent de la production de produits agricoles n’est pas remplie.

Dans de tels cas, l’administration fiscale recalculera l’impôt dans le cadre du régime général à partir du début de l’année.

Aspects Positifs De L’Application De L’Impôt Agricole Unifié:

  • Faible taux d’imposition: L’Impôt agricole unifié remplace les impôts tels que l’impôt sur les sociétés et l’impôt foncier sur les biens immobiliers utilisés dans l’agriculture, ce qui peut réduire considérablement les dépenses des entreprises.
  • Exonération du paiement de l’impôt foncier si ces biens sont utilisés dans des activités de production agricole.
  • Le paiement de l’impôt est requis tous les 6 mois, par rapport à d’autres systèmes fiscaux où il est tous les trimestres (tous les trois mois).
  • Il n’y a pas de limite de revenu, comme dans d’autres systèmes fiscaux. Le montant des revenus est important si vous souhaitez demander une exonération de la Taxe sur la valeur ajoutée. Ensuite, vous devez surveiller le volume des revenus.

Conclusion

Avec ses nombreux régimes fiscaux spéciaux, les affaires russes peuvent sembler intimidantes et déroutantes pour certains étrangers. Avec les conseils appropriés de nos spécialistes, vous serez cependant en mesure de prendre des décisions éclairées et de respecter la loi et de payer moins d’impôts que dans d’autres pays.

Laisser un commentaire